« Bécherel, Cité du Livre » a été créée en 1989 par l’association Savenn Douar ( le tremplin) : son objectif est d’accompagner toute démarche culturelle pour animer un territoire mais également favoriser la création d’emplois.

Fondée en 1985 , cette association réunit dans un premier temps des amis de métiers différents autour de ce projet: enseignants, étudiants, employés, agriculteurs bios, psychanalystes, …qui souhaitent vivre et travailler autrement en Bretagne .C’est, à l’origine, un groupe de travail qui réfléchit et cherche des réponses aux problèmes de l’époque: le chômage, la désertification rurale, les violences urbaines,…

Savenn Douar se définit comme une entreprise culturelle en milieu rural pour vivre et travailler au pays avec une philosophie basée sur l’autonomie et la solidarité des personnes .

L’association est en recherche d’un lieu où s’installer.

Nous avons visité des villages et des propriétés : on a beaucoup rêvé, aucun lieu n’est idéal et à un moment donné il faut bien passer du rêve à la réalité…choisir un port d’attache !

Notre choix s’est porté sur Bécherel pour différentes raisons:

3 personnes du groupe y vivent déjà: enseignante, brocanteur, sage femme… quelques autres sont originaires du pays de Dinan .

Par ailleurs Bécherel est bien située géographiquement entre deux voies express: Rennes -St Malo et Rennes - St Brieuc, dans un bassin déjà touristique.

Comme de nombreuses communes rurales Bécherel a connu la désertification . Le centre ancien a perdu ses activités d’autrefois: commerces traditionnels, marchés et foires. Au cœur de la cité historique deux maisons sur trois sont à vendre.

Mais cette cité médiévale est riche de son histoire et de son patrimoine et de cette désertification nous en avons fait un atout: les maisons à vendre ne sont pas chères, l’âme du lieu est toujours là et la place est libre pour implanter notre entreprise culturelle.

En 1986, Mme Trublet fondatrice de l’association achète une grande bâtisse dans le centre ancien, une ancienne saboterie, place Jehanin.
Dans cet espace sa fille Catherine Guérin ouvre une crêperie-café-snack-animation: « An duchenn hud » (le tertre magique).
C’est notre premier ancrage. À partir de ce lieu nous organisons des animations: concerts, lectures, cidres dansants, cours de breton…

Mais ces premières actions n’attirent pas assez de monde ,sachant qu’à Rennes ( à 30 kms) l’offre culturelle est suffisante et les pratiques culturelles à l’époque sont surtout urbaines.

Il nous manque une idée force.

En 1988 un ami , Bernard Lenail , directeur de l’institut culturel de Bretagne porte à notre connaissance l’existence de deux villages du livre en Europe: Hay on Wye au Pays de Galles et Redu dans les Ardennes belges.

Ce concept nous semble très intéressant.

En novembre 1988 , moi-même et MmeTrublet prenons alors la décision d’aller visiter Redu. Nous rencontrons le fondateur ainsi que les libraires et bouquinistes du village.

Nous sommes tout de suite convaincues que c’est « la  bonne idée » pour Bécherel et à notre retour nous nous lançons dans l’aventure .

En 3 mois nous mettons en place l’organisation de la première Fête du Livre. Avec peu d’argent, en utilisant nos réseaux, en utilisant sur place les espaces disponibles à savoir les rez-de-chaussée des maisons à vendre que les propriétaires acceptent de nous prêter …et du bénévolat intense !
Nous avons juste les moyens de louer un chapiteau.
Nos supports de communication: À l’époque c’est la photocopie, la presse, les radios et la télévision régionale. Internet n’est pas encore arrivé !

Les médias , séduits par cette curieuse idée de créer une Cité du Livre en milieu rural , nous ont bien communiqués.

Cette fête c’était l’inconnu…Ce fut un succès , surtout le dimanche et le lundi . Il faisait beau, le monde affluait: les bouquinistes ont très bien travaillé …Un côté surréaliste pour les visiteurs de passer de maison en maison qui, en l’espace d’un week-end ,étaient devenues des librairies.!!

Le lundi soir, après la fête, réunion avec les libraires et communication de notre projet d’une cité permanente du livre.

Les premiers bouquinistes à s’installer sont ceux qui n’avaient pas encore de boutique et qui travaillaient essentiellement sur les marchés et salons.
Et aussi des personnes comme nous qui avons alors changé de métier pour créer notre librairie et orienter notre vie autrement.

Peu à peu des libraires et bouquinistes s’installent., ainsi que des artisans du livre: calligraphe, enlumineur, relieur, et autour quelques artistes .

La cité vit au rythme des animations organisées par l’association: fête du livre, nuit du livre, marché du livre, printemps des poètes, lire en fête,etc.

En 1993, afin de fédérer les différents acteurs de la Cité du Livre , d’un commun accord, une nouvelle association se crée autour d’un objectif unique: le développement de Bécherel Cité du Livre: « Le Comité de Concertation pour le développement de Bécherel, Cité du livre » .Elle regroupe les fondateurs, les professionnels du livre, des élus, et toute autre personne intéressée.

Depuis ,7 autres villages et cités du livre se sont créés en France et nous sommes regroupés au sein d’une fédération nationale. Bécherel est la première Cité du Livre en France, la troisième en Europe après Hay-On-Wye au Pays de Galles et Redu dans les Ardennes belges.

En 2011, un nouvel équipement communautaire «  La Maison du Livre et du Tourisme » voit le jour: il était attendu et témoigne d’une reconnaissance de la Cité du Livre comme force de développement sur le territoire et comme projet partagé par les acteurs culturels, les professionnels du livre et du tourisme et les institutionnels. Dans le cadre d’une convention entre le comité de concertation et la communauté de communes du pays de Bécherel nous transmettons les animations que nous organisions dans le seul cadre associatif depuis plus de 20 ans et restons un partenaire privilégié.

Aujourd’hui, la Cité du Livre regroupe 12 librairies de livres anciens et d’occasion, 2 ateliers de reliure, 1 calligraphe, 1 calligraphe-enlumineur, 1 illustrateur BD et des ateliers d’artistes.

1989-2015: un pari réussi, une renommée et … la culture: non seulement le lieu des idées et de la créativité mais aussi sa juste place dans le champ de l’économie au sens noble et humain du terme.



Yvonne Prêteseille
Adjointe à la culture.